الرئيسية » خاص «برس - نت» »

Annecy 2018 tendance des film pour adulte

Annecy – La Presse-net
Au Festival d’Annecy c’est l’actualité qui anime l’art de ce genre. Une activité intense et démontre l’importance de ce festival pour l’art de l’animation: presque 3100 enregistrés dont 97 film provenant de 93 pays et des représentant de presque 700 sociétés et compagnies de production ou distribution. En quatre jours 500 films ont été projetés et plus que 12000 spectateurs (amateurs et professionnels) ont assisté aux projections dans les diverses salles de la ville du bord du Lac
Le Festival Annecy 2018 a mis en avance cette année la tendance des film pour adulte. La tendance a été lancée il y a une dizaine d’années. En 2007, Marjane Satrapi raconte, dans son film d’animation Persepolis, les débuts de la République islamique en Iran. L’année suivante, Ari Folman signe Valse avec Bachir, long-métrage d’animation autobiographique. Depuis, ce genre a fait du chemin. «Il y a de plus en plus de films géopolitiques destinés aux adultes», confirme Ivan Rouveure, producteur exécutif des Hirondelles de Kaboul, adaptation du livre de Yasmina Khadra. Marcel Jean, délégué artistique du Festival international du film d’animation d’Annecy, souligne, lui, que «ces films sont politiques et représentatifs de l’état du monde »
Parmi les 23 films long métrage qui ont été projetés, presque la moitié venait d’Asie. Taiwan participe avec 8 films au Festival d’Annecy 2108 (Annecy International Animation Film Festival- AIAFF), parmi ces film « On Happiness Road » dirigé par « Sung Hsin-yin » ,qui est présenté hors compétition qui a déjà récolté un prix à Tokyo en mars. Ce film est distribué par Eurozoom, il est plutôt destiné à un public adulte, même si l’héroïne est jeune. Il raconte quelque chose de très touchant autour de l’identité et de la culture. C’est l’histoire d’une petite fille taïwanaise de milieu très modeste qui a réussi à partir faire sa vie aux États-Unis, mais qui, à l’occasion de la mort de sa grand-mère, va retourner sur l’île où elle se retrouve plongée dans une vie familiale et des souvenirs d’enfance. C’est l’amertume de l’exil. Elle se rend alors compte à quel point elle est en phase avec cette culture, qui a contribué à la façonner. Un récit construit sous forme de flashbacks et des rappels, avec des clins d’œil historiques sur les rapports entre la Chine continentale et Taïwan avant et après la séparation

اُكتب تعليقك (Your comment):

تغريدات خارج السرب

إعلان

خاص «برس - نت»

صفحة رأي

مدونات الكتاب

آخر التعليقات

أخبار بووم على الفيسبوك

تابعنا على تويتر

Translate »