الرئيسية » خاص «برس - نت» »

Bilan: 47e FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA BANDE DESSINÉE D’ANGOULÊME

B. Tayara  (Presse-net)
La 47édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême a lancé « l’Année de la bande dessinée » et a apporté un rayonnement exceptionnel au 9Art par ses initiatives prises en lien avec ses partenaires publics, privés et média

  • Présence de la bande dessinée (qui va se poursuivre pendant encore une quinzaine de jours), via un partenariat avec SNCF Gares & Connexions et la Nouvelle-Aquitaine, dans 17 gares réparties sur tout le territoire assurant une visibilité auprès de millions de français
  • Journée inédite spéciale bande dessinée sur France Inter (le 28 janvier) et France Télévisions (le 30 janvier)
  • Événement « BD, le Grand Rendez-vous » qui a proposé aux Français de lire, symboliquement, une bande dessinée le 30 janvier à 13h, jour d’ouverture du Festival et de l’Année de la bande dessinée. Initié avec le CNL, il a résonné dans les écoles en partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale (notamment pour le quart d’heure lecture), le Groupe BD du SNE et le S.E.A. La Bibliothèque du Centre d’Information du Centre Pompidou s’est également prêtée au jeu. Sur internet, ce Grand Rendez-vous a voyagé avec la production de clips mettant en avant une trentaine de personnalités dont le Ministre de la Culture, qui ont toutes présenté la bande dessinée qu’elles allaient lire le jour J et dans le métro parisien avec une campagne d’affichage qui se prolonge pour inciter à la lecture de bande dessinée
La venue du Président de la République et du Ministre de la Culture aura fortement marqué cette édition du Festival. Elle aura été l’occasion d’instaurer un dialogue direct avec les auteurs et les éditeurs
Le discours du Président de la République lors de la Cérémonie des prix Découvertes aura consacré la bande dessinée en tant que forme d’art et de littérature et affirmé son importance dans l’initiation et le renforcement de la relation de la jeunesse à la lecture.
Les propos du Chef de l’État ont aussi été porteurs de promesses relatives à sa volonté d’initier et de mettre en œuvre, rapidement, une action à la fois globale et concrète en direction des auteurs – notamment en regard de la situation précaire dans laquelle nombre d’entre eux se trouvent
Les auteurs, eux-mêmes, ont eu l’occasion de s’exprimer tout au long du Festival dans le cadre de concertations directes avec les pouvoirs publics et sous forme d’initiatives spécifiques : décision de « lever le crayon » des dédicaces le vendredi, intervention sur la scène de la Cérémonie de remise des Fauves le samedi

Le Palmarès du Festival aura mis en avant la diversité et la pluralité de la bande dessinée. Le Fauve d’Or, issu des délibérations du Grand Jury, présidé cette année par Marion Montaigne, a consacré Révolution(Actes Sud – l’An 2), un récit d’aventures où la petite histoire rencontre la grande. Ce choix récompense un album qui a déjà commencé à rencontrer son public (environ 30 000 exemplaires vendus à ce jour). Les auteurs ont désigné quant à eux Emmanuel Guibert comme Grand Prix, un auteur qui a créé des classiques instantanés au terme d’une carrière aussi protéiforme qu’exemplaire

La réforme des Prix démontre l’adaptation du Festival aux évolutions de la création du 9e Art. En témoignent le retour du Prix du Public, initié en partenariat avec France Télévisions, l’apparition de nouveaux Prix (le Fauve de l’Audace et le Fauve Jeunes Adultes) et le nouveau mode de désignation du Fauve Jeunesse (et Jeunes Adultes) par un jury de professionnels

Parallèlement l’ambition du Festival d’accueillir toutes les bandes dessinées du monde est de plus en plus présente, à travers

L’intégration d’Angoulême au « Réseau des villes créatives de l’UNESCO » qui vient consacrer la ville « Capitale mondiale de la bande dessinée », le Festival ayant participé de cette dynamique
  • Les Fauves d’honneur remis à Nicole Claveloux, Yoshiharu Tsuge et Robert Kirkman et les expositions qui leurs ont été consacrées, ainsi qu’à Yukito Kishiro et Wallace Wood
  • L’espace Manga City à proximité de la médiathèque l’Alpha tout près de la gare destiné à se développer dans les années futures
  • La création, le mercredi 29 janvier, d’une journée spécifiquement dédiée aux professionnels du monde entier directement en lien avec le développement du Marché International des Droits et de Licences (MIDL) soutenu par la Nouvelle-Aquitaine et le Centre national du livre. Un marché dont la vocation est également de constituer un point d’appui pour l’exportation de la bande dessinée d’expression francophone
Le public a répondu présent tout au long de ces quatre jours, affirmant encore et toujours sa passion pour la bande dessinée et confirmant l’étude conduite en 2019 en partenariat avec la CCI Charente, qui a révèlé les motivations premières des festivaliers : les expositions et les rencontres. Les propositions du Festival les ont de nouveau attirés

Le Festival va prolonger son action tout au long de l’année

  • Au-delà du Concours de la bande dessinée scolaire et du Concours Jeunes Talents, il va lancer Le Fauve des lycéens, en partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale et Cultura. Ce Prix destiné à inciter les lycéens à la lecture de bandes dessinées et à développer leur esprit critique, se développera sur l’ensemble des Académies et trouvera son aboutissement au moment du Festival 2021
  • À l’occasion des Jeux Olympiques de Tokyo, le Musée Olympique de Lausanne ouvrira ses portes du 2 avril au 1er novembre 2020 à une grande exposition, conçue en partenariat avec le Festival, consacrée à la thématique Sport & Manga. Elle apportera non seulement un regard sur l’art du manga, mais aussi sur la société japonaise et viendra faire écho à la volonté du Comité International Olympique de toujours lier les valeurs du sport à celles de la culture. Découvrez le dossier de presse ici
  • Des collaborations avec des villes membres du réseau des « Villes créatives de l’UNESCO », dont une importante délégation était présente lors du Festival, vont être initiées pour porter plus haut et plus loin les couleurs de la bande dessinée
Plus que jamais, conformément à sa vocation, le Festival aura été au service de la bande dessinée, véritable médiateur et ambassadeur de sa cause. Il l’aura fait rayonner au-delà de l’Hexagone. Il aura été le réceptacle de sa création, de ses enjeux et de ses difficultés. Il aura à la fois permis aux auteurs de s’exprimer sur l’urgence de leur situation et au Président de la République et au Ministre de la Culture de s’adresser à eux et à toute la filière du livre
Plus que jamais le Festival aura permis, conformément à la vocation de la culture, d’unir, de réunir
Plus que jamais il aura été pluriel

Le Festival vous donne rendez-vous tout au long de l’année 2020. L’édition 2021 se tiendra du 28 au 31 janvier et clôturera l’Année de la bande dessinée. Une année au cours de laquelle il espère voir le secteur de la bande dessinée évoluer positivement

اُكتب تعليقك (Your comment):

تغريدات خارج السرب

إعلان

خاص «برس - نت»

صفحة رأي

مدونات الكتاب

آخر التعليقات

أخبار بووم على الفيسبوك

تابعنا على تويتر

Translate »