الرئيسية » مدونات » هارولد هيمان Harold Hyman »

اسكتلندا: لماذا نصف السكان يريد الاستقلال؟

Harold BFM TVهارولد هيمان

Pourquoi la moitié des Ecossais veulent l’indépendance

Les considérations nationalistes passent seulement après l’envie des Ecossais d’en finir avec le système économique actuel. Mais, à dix jours du référendum, l’incertitude demeure sur le statut international de l’Ecosse

Alors que , un peu d’histoire: le rattachement de l’Écosse à l’Angleterre a été beaucoup plus pacifique qu’on ne le pense, et n’a rien de colonial.

En 1603, le roi d’Écosse devient le roi à la fois d’Angleterre et d’Écosse, mais les deux nations souveraines continuent d’exister avec leurs Parlements. En 1707, les deux Parlements fusionnent, ce qui évite une concurrence coloniale entre l’Angleterre et l’Ecosse.

Le Royaume Uni et le parlement britannique sont nés. S’en suit 40 ans de troubles, entre clans, et castes, avec les Anglais prenant toujours un parti. Et puis, c’est le grand calme. La phase impériale heureuse et unie, qu’inaugure la reine Victoria, commence.

Mais avec Margaret Thatcher, puis le New Labour, tout se délite. Les Ecossais votent toujours à gauche, mais ils subissent des politiques de droite conservatrices et travaillistes, c’est un comble. En 1995, ils obtiennent par référendum une autonomie, et le Parlement écossais renaît, et s’appelle Holyrood. L’homme qui tire l’indépendantisme en avant: Alex Salmond.
Quel intérêt pour les Ecossais d’être indépendants?

Etre indépendants, cela signifierait pour les Ecossais en terminer justement avec le système économique, et l’ambiance libérale, actuelle. Les électeurs veulent du logement social, et le maintien de l’emploi subventionné. Les considérations nationalistes arrivent seulement après tout cela. On bannirait les sous-marins lanceurs de missiles nucléaires du territoire, ce qui ferait un grand tort à l’appareil militaire britannique. Serait-on membre de l’OTAN? Nul ne le sait précisément.

Les vieux démons à la Braveheart sont assez minimes. La nouvelle attraction de Salmond s’appelle la Norvège! L’homme veut aussi maintenir la monarchie britannique, et même la livre sterling. Il n’en est pas à une contradiction près et on lui en fait le reproche. On ne sait même pas comment le nouvel Etat s’appellerait: République? Etat? Royaume?

Enfin, se pose le problème de l’adhésion à l’UE. L’Écosse sera-t-elle le 29e pays de l’Union européenne ? Non elle va devoir patienter pour y re-rentrer. Car l’ironie de l’histoire, c’est que la Commission européenne sortante disait: l’Ecosse indépendante devra refaire sa demande d’adhésion à l’UE. Et il faudrait qu’elle refasse la queue derrière la Serbie et la Turquie… La commission entrante n’a pas encore engagé son avis, et la France non plus n’a pas statué, mais elle aura voix au chapitre. L’Angleterre aussi. Les Écossais devront attendre.

Harold HYMAN journaliste

اقرأ للكاتب نفسه:

اُكتب تعليقك (Your comment):

تغريدات خارج السرب

إعلان

خاص «برس - نت»

صفحة رأي

مدونات الكتاب

آخر التعليقات

أخبار بووم على الفيسبوك

تابعنا على تويتر

Translate »